AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


.
 

Partagez | 
 

 Le Bal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claudine
Bras droit de Van Dalia


Messages : 195
Date d'inscription : 20/05/2011
Localisation : Dans une forêt de bambous !

Identitée
Race: Vampirette
Profession/Spécialité: Vice boss des vampires et vampirettes

MessageSujet: Le Bal   Mer 1 Juin - 10:22

Le battant en pin sculpté grinça lourdement quand Claudine le poussa pour pénétrer dans la salle des divertissements. Comme aucune fête n'avait été prévue cette nuit-là, la gigantesque salle était vide, le rayon de lune n'éclairant que les minuscules grains de poussière qui virevoltaient dans l'air. Elle n'avait aucunement l'envie de danser, ou alors seulement avec son maître. Les vampires adeptes de la valse ne se bousculaient pas au portillon. Claudine fit quelques pas vers le milieu de la salle et s'arrêta dans le rayon de lune, seule astre que sa condition lui permettait d'apprécier. Elle se perdit dans la contemplation de ses faces et cratères, ses "mers" comme disent les spécialistes, avant de se mettre à virevolter soudainement. La valse du Lac des cygnes de Tchaïkovski envahit son esprit et elle se laissa guider dans sa danse, la robe noire flottante derrière elle. Avec pareille tenue, elle aurait put se prendre pour Odile, le cygne noir, dansante avec un Siegfried trompé et éperdu d'amour.. Quel scénario tentant ! La pièce vide se remplie sous ses yeux d'invités, en grandes robes et costumes dansant avec elle cette valse mémorable. Tout ne lui semblait plus que lumière. Elle ferma les yeux le plus fort possible pour garder auprès d'elle cette sensation et ce souvenir fabuleux. Elle avait 16 ans à nouveau, et son père se tenait plus loin, à l'écart des danseurs. Cette soirée était la sienne, et se déroulait chez elle, dans leur maison de campagne. Son père avait réussi un très bon investissement et le fêtait, il lui semblait. La musique s'accéléra au rythme du virtuellement du tissu. Où était son cavalier, elle ne souvenait plus. Il était en retard, "des choses importantes à finaliser" avait-il dit. Tout vibrait si fort en elle, les tambours, les trompettes, qu'elle avait la sensation de faire une crise cardiaque. Elle tournoya de plus en plus vite alors que la valse atteignait son apogée, le regard fixé sur la porte, par laquelle son cavalier devait arriver. Il était arrivé à la toute fin du morceau lui semblait-elle. La musique battit la dernière mesure et elle se laissa tomber sur le sol, face à la porte. Qui, l'arrachant de son rêve, s'ouvrit pour de bon.





Dernière édition par Claudine le Sam 4 Juin - 11:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Dalia
Roi des Vampires


Masculin Messages : 16
Date d'inscription : 12/07/2009

Identitée
Race: Vampire
Profession/Spécialité: Seigneur des vampires

MessageSujet: Re: Le Bal   Jeu 2 Juin - 21:18

Spoiler:
 

- Enfin terminé.

- Vous avez été comme à son habitude fabuleux, votre majesté.

Le seigneur des ténèbres regarda le vampire à côté de lui. Il ne l'avait pas lâché d'une semelle depuis qu'il était allé dans la tour. D'ailleurs il n'était pas le seul, toute une petite communauté de sujet le suivait comme des esclave. Ils étaient des esclaves. Ses esclaves.

- J'ai soif. VanDalia s’exclama d'un ton froid, sans intonation. Il n'avait pas la tête à être aimable, pas avec ces sujets. Un des vampire acquiesça et alla chercher un verre.
Un autre pris la parole en s'inclinant.

-Votre majesté, nous avons des nouveaux esclaves. Une...

Mais VanDalia lui coupa la parole.

- Donnez les à Yoko, elle sera quoi en faire, je n'ai pas envie de bouger.

C'est vrai que VanDalia était bien assied sur son fauteuil de velours et ce n'était pas un valet qui allait le contredire. D’ailleurs, on lui apporta son verre. Du sang AB, le plus rare, le plus raffiné. Le seigneur en prit une gorgée. Il sentit son corps tressaillir au gout du sang, quand celui ci, encore chaud descendit doucement dans sa trachée. Il ferma les yeux un instant, savourant ce moment de bonheur. Mais un bruit d'éternument cassa le sillance. VanDalia ouvra les yeux et ne vit qu'un groupe de vampire, le fixant. Il leva les yeux aux ciel et d'un geste de main négligée, il dit :

- Partez, allez faire ce que vous avez à faire et lassez moi.

- Vous voulez qu'on vous amène les esclaves ?

- Non, je vous ai dit de partir alors partez !

Le vampire avait prit une intonation plus sévère. C'était abérant le niveau compréhension qu'avaient les vampires vis à vis de lui. Ils étaient bon à rien.
Il y eu un blanc, puis tout le monde s'activa pour partir. Il était enfin seul dans ses quartiers. Une minute passa, peut être deux mais VanDalia s'ennuyait déjà, se lassait d'être assit. Lui qui était si fatigué, si lassé. Il finit son verre et se leva. Où allait-il aller... Le vampire sortit de ses quartiers et se promena, évitant tout de même le contacte avec les autres vampires.
Et puis il entendit des talons sur du parquet, des talons familiers. Le son sortait de la sale de bal. Il s'y dirigea et ouvrit doucement la porte. Se tenait devant lui un jeune femme rousse, revêtue d'une robe noir.
Claudine. Cette créature si douce et si fragile, si belle.

Vandalia s’approcha d'elle, la releva en effleurant sa délicate joue blanche de sa main.

- Que fait-tu par terre ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claudine
Bras droit de Van Dalia


Messages : 195
Date d'inscription : 20/05/2011
Localisation : Dans une forêt de bambous !

Identitée
Race: Vampirette
Profession/Spécialité: Vice boss des vampires et vampirettes

MessageSujet: Re: Le Bal   Ven 3 Juin - 13:51

Claudine s'était laissée tomber sur le parquet refroidi par la nuit, sa robe formant un cercle autour de sa personne, ses yeux rivés sur la porte qui venait de s'ouvrir.

Mais la personne qui pénétra dans la salle de bal n'était point son cavalier. L'illusion avait laissé place à une réalité plus magnifique encore que le rêve qui l'avait abrité quelques instants auparavant. Si son cœur battait encore, il aurait sans nul doute eu un raté en découvrant le visage si familier qui se tenait devant la porte. Grand imposant de magnificence, le roi des vampires se tenait là, devant elle. Van Dalia.
Van Dalia.

- Votre Altesse...

Murmura-t-elle de son léger soprano. Sa position aurait dû l'embarrassée, mais elle était incapable de se relever car cela équivaudrait à lâcher, ne serait-ce qu'une seconde le roi des yeux. Serein, il s'avança lentement vers elle. Claudine retint son souffle et frôla l'attaque quand les doigts de son souverain pour l'inciter à se relever. Elle aurait voulu lui prendre la main, la garder contre sa joue pour conserver ce merveilleux contact, mais n'en fit rien. Entrainée par le frôlement des doigts contre sa peau, elle se releva, son regard brulant fixant intensément les yeux de son Seigneur. Sa façon de le regarder était transparente : elle aurait tout fait pour lui. Sa loyauté confinait à l'idolâtrie la plus totale, et elle en accepterait les conséquences. Pour cet homme, pour garder son amour et sa confiance, elle aurait tout fait, tout sacrifier, ne serait-ce que pour un regard, un battement de cils dans sa direction.

- Mon Roi, dit-elle, intimidée, je vous prie d'excuser la position peut présentable dans laquelle vous m'avez trouvé séant, mais je m'étais laissée aller à une douce rêverie et dans mon élan, je suis allée au sol.

Elle eu un instant de doute, puis osa.

- Avez-vous déjà dansé sur la Valse du Lac des cygnes, votre Altesse ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Dalia
Roi des Vampires


Masculin Messages : 16
Date d'inscription : 12/07/2009

Identitée
Race: Vampire
Profession/Spécialité: Seigneur des vampires

MessageSujet: Re: Le Bal   Ven 3 Juin - 18:36

Claudine se laissa emporter par la main de VanDalia et le fixait d'un regard percent,. Le seigneur savait qu'elle ne le tromperait jamais, qu'elle serait fidèle jusqu'à en perdre la vie. C'était d'ailleurs pour ça qu'il l'avait choisit comme bras droit. Rares étaient les vampires qui était si dociles, si passionnés par lui.
La belle vampire prit la parole, elle s'était laissé allé à un doux rêve. Les rêves... VanDalia avait oublié depuis long temps ce que c'était, les êtres de la nuit ne rêvait pas beaucoup.
Et puis elle lui demanda si il avait déjà dansé sur la valse du lac des cygnes.

- J'ai déjà fait beaucoup de choses mais... La période où à été conçut cette ouvre n'est pas dans mon histoire.

Il s'approcha doucement de Claudine jusqu'à ce qu'il distingua chacun de ces cilles et lui chuchota à l’oreille.

-Je suis un piètre danseur.

Il se recula et lui sourit. Des pas ce fit entendre dans le couloir, il regarda la porte de la salle qui se referma brusquement. Il n'avait aucune envie qu'on vienne le déranger et appréciait des sentiments vraies, même si les siens vis a vis d'elle n'était pas aussi profond. Elle était plus belle que sa femme et allait sûrement devenir une de ses favorites mais elle était jeune et avait encore beaucoup à apprendre des hommes, de la vie.

- Pour tout te dire, je fuis mes sujets, ils sont d'un ennui... Mortel.

Le seigneur des ténèbres s'avança au centre de la salle, les mains derrières le dos levant la tête pour regarder la décoration.

- Que fais quand tu t’ennuie ?

Il n'avait pas envie de parler travail donc il ne lui dit pas qu'il avait réglé le problème d’hygiène de la tour ni quoi que ce soit.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claudine
Bras droit de Van Dalia


Messages : 195
Date d'inscription : 20/05/2011
Localisation : Dans une forêt de bambous !

Identitée
Race: Vampirette
Profession/Spécialité: Vice boss des vampires et vampirettes

MessageSujet: Re: Le Bal   Sam 4 Juin - 12:15

[Pas grave, d'habitude c'est moi les petits rp 8D]

Ainsi, il n'était pas encore l'homme qu'il était aujourd'hui quand ce ballet avait été composé... De quand datait-il, déjà ? Des années 1870-1880, lui semblait-elle. Oh, et après tout, cela ne la regardait en rien. Peut-être préférait-il un autre genre de musique ?
Sans rien ajouter, il se pencha lentement vers Claudine. Le souffle du roi venait lui chatouiller l'oreille et son odeur frappa Claudine par la puissance de l'arôme. Éblouie, elle crût qu'elle allait s'évanouir, mais réussi tant bien que mal à se contrôler et l'entendit lui murmurer de son séduisant ténor qu'il n'était pas très bon danseur. Elle eu un petit sourire, et Van Dalia recula avant de lui en adresser un à son tour, éclatant.


- Vous, votre Altesse, un piètre danseur ? Excusez-moi, mais je pense que vous êtes bien trop modeste.

Elle baissa les yeux et ses joues prirent une légère teinte pourpre.

- Et même si cela était le cas, vous êtes si accompli que vous pourriez apprendre bien vite. Le tout est d'avoir un bon professeur.

Elle aurait aimé lui expliquer qu'une valse était simple, avec ses trois temps et ses pas, si faciles à mémoriser, mais elle eu peur de l'ennuyer, qu'il se lasse et l'abandonne pour vaquer à d'autres occupations. Du couloir lui parvint des bruits, mais fort heureusement, personne ne s'attarda à entrer dans cette salle censée être vide et ils eurent tôt fait de passer leur chemin. Le roi, qui fixait la porte d'un air contrarié, parut lui aussi rassuré et se reconcentra sur la jeune femme, qui ne l'avait pas quitté du regard. Ses sujets l'ennuyaient ? Elle crut un instant que cette remarque lui était destinée, avant de comprendre que c'était un compliment. Les autres l'ennuyaient, mais pas elle. Du moins, pas pour l'instant. Secrètement enchantée, elle eu un petit rire pour le jeu de mot, et le regarda déambuler dans la salle, ses pupilles balayant du regards ses moulures et enluminures du plafond. La voix de son maître troubla un instant le silence, claire et limpide, empreint de ses intonations si particulières qu'elle affectionnait tant.

- Quand je m'ennuie mon Seigneur ? Répéta-t-elle, légèrement surprise. Et bien, il m'arrive de m'isoler, comme je l'ai fait aujourd'hui. Les autres ne pensent qu'à comploter pour entrer dans les bonnes grâces de tel ou tel haut placé, et comme vous le savez, je n'affectionne guère ce genre de... "discutions". Alors, je tente de me rappeler des choses agréables de ma vie d'avant, comme les danses que j'aimais à danser. J'imagine les bals que nous pourrions donner dans un tel lieu, ajouta-t-elle en jetant un regard circulaire à la pièce. Je lis aussi, mais la plupart du temps...

Ses joues s'empourprèrent de plus belle et elle prit bien soin de ne pas regarder Van Dalia dans les yeux.

- ... Je pense à votre Excellence.

Elle fit voleter sa robe dans un rayon de lune, à la recherche d'un sujet de conversation moins gênant.

- Vos enfants vont-ils bien ? Cela fait longtemps que je n'ai point eu de nouvelles de Messieurs et Mademoiselle. J'aurais aimé leur rendre visite, mais les circonstances m'en ont empêcher.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trhisa VanDalia
Membre de la famille Royale


Féminin Messages : 40
Date d'inscription : 04/06/2011
Localisation : Prés de mon père ! Alors attention à toi...

Identitée
Race: Vampire
Profession/Spécialité: Fille du Roi des vampires

MessageSujet: Re: Le Bal   Sam 4 Juin - 21:49

Krhisa pousa la lourde porte et entra dans la salle de divertissement sans prevenir. Elle jeta un regard circulaire avisant de la situation, son regard fixa quelque instant Claudine avant de se poser sur son père.
Tout en avançant vers eux, elle dit d'une voix mélodieuse à la jeune femme :

Mademoiselle va trés bien et messieurs mes fréres sont en forme en tout cas a ma derniere entrevu avec eux ils l'étaient.

Elle porta alors son regard sur son père et ajouta ..

Mon père, j'ai appris par vos sujets que vous vous trouviez dans cette salle ... seul !

Elle detailla la jeune femme des pieds à la tête, elle n'appréciait guere cette jeune femme, elle ne saurait dire pourquoi mais des leur premiere rencontre elle s'était sentit mal à l'aise et cela s'était empliffier au fur et à mesure de leurs rencontres. Elle de nature si joyeuse était bien plus retenu en sa présence. Elle demanda pourtant par politesse et pour faire plaisir a son père sachant qu'il appréciait la jeune femme :

Et vous mademoiselle, comment vous portez-vous ?

Son regard ne quittait plus la belle rousse, elle savait qu'elle ferait une erreur en devoilant ses vrais sentiments a son égard, son père aimait beaucoup cette jeune femme et même s'il l'aimait tout autant, même plus, enfin elle l'espérait, il ne pourrait se retenir d'intervenir et de la rappeler a l'ordre. Après tout Claudine était tout de même le bras droit du Roi, ce n'était pas rien ! Mais elle, elle était sa fille et si la jeune femme la gené dans ses plans, elle savait que la guerre serait declaré et rien ne l'arreterait...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Dalia
Roi des Vampires


Masculin Messages : 16
Date d'inscription : 12/07/2009

Identitée
Race: Vampire
Profession/Spécialité: Seigneur des vampires

MessageSujet: Re: Le Bal   Sam 4 Juin - 23:15

Vandalia se retourna pour répondre à Claudine. Mais la porte s'ouvrit.
Si ils n'auraient pas été interrompus, il lui aurait sûrement dit que ses enfants allait bien, même si Elie le préoccupait par son manque d'insertion envers les autres vampires.
Il n’aurait pas relevé le fait qu'elle pense à lui quand elle s’ennuie car il le savait déjà. Mais sa fille entra comme une fleur, apparemment surprise de la présence de Claudine.

- Ah Trhisa ! Nous parlions justement de vous, toi et tes frères.

Sa jeune fille ne se fit pas prier pour donner de ses nouvelles. VanDalia savait qu'il y avait toujours eu une tentions entre les deux femmes. L'une était jalouse de l'autre ou le contraire, peu importe tant que le travaille de son bras droit n'était pas atteint. S'il devait se méfier, ça aurait été pour Claudine, elle n'était pas capable de causer du tort au seigneur alors que sa fille chérie avait l'habitude de faire plus ou moins ce qu'elle voilait et combien de fois elle avait libéré un esclave de son corps pour un mot de travers.
D'ailleurs elle n'en avait plus.
Le vampire s'approcha de Trhisa et caressa ses cheveux d'un geste paternel, comme il le faisait souvent.
On lui avait dit qu'il était seul dans la sale. Le seigneur des vampires se demandait bien comment on l'avait sut mais ne serait pas surprit si on l'avait suivit. Sa fille bien élevé, demanda comment allait Claudine.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claudine
Bras droit de Van Dalia


Messages : 195
Date d'inscription : 20/05/2011
Localisation : Dans une forêt de bambous !

Identitée
Race: Vampirette
Profession/Spécialité: Vice boss des vampires et vampirettes

MessageSujet: Re: Le Bal   Mer 8 Juin - 9:50

[Ouf ! Répondu enfin =D]

Claudine était rouge jusqu'à la racine. Incapable de regarder son roi dans les yeux, elle se concentra sur le rayon de lune qui illuminait le parquet lustré du centre de la salle. Van Dalia entrouvrit la bouche, près à répondre à ses questions.Et la porte s'ouvrit.
Elle vit apparaitre dans le grand chambranle une silhouette familière, dotée d'une cascade de cheveux flamboyants qui pouvaient concurrencer avec la chevelure de Claudine. Elle. Sa fille. Trhisa Van Dalia.
Aussi loin que remontaient ses souvenirs à son égard, la Première Demoiselle avait éprouvé à son égard une révulsion et une haine féroce. Incapable de déterminer la raison de tant d'ondes négatives, elle avait adopté les mêmes et depuis, les deux jeunes femmes se muaient dans d'hypocrites sourires cachant leur envie mutuelle de s'entre-tuer. La Première Demoiselle s'adressa à elle sur un ton mielleux à souhait, assorti à son sourire. Elle lui confirma la santé des Premier et Deuxième Messieurs, avant de la questionner sur sa propre santé.


- Votre bienveillance à mon égard suffit à mon bonheur, votre Grâce.

Elle lui adressa son plus resplendissant sourire, avant de se tourner vers le roi et de s'incliner respectueusement devant lui.

- Souhaiteriez-vous que je vous laisse seul avec votre fille, Monsiegneur ?

Lui demanda-t-elle en jetant un bref coup d'œil à Trhisa. Sa longue chevelure, éclairée par un rayon de lune, miroitait et ses reflets roux étaient tout à fait visible. Une autre raison de la détester. Car si Claudine détestai sa couleur naturelle, elle haïssait encore plus l'idée qu'une autre arbore la même teinte. C'était sa teinte, et elle considérait que personne ne pouvait la lui prendre.

Trhisa Van Dalia était décidément un démon sortit tout droit de son enfer personnel pour lui ruiner sa vie.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trhisa VanDalia
Membre de la famille Royale


Féminin Messages : 40
Date d'inscription : 04/06/2011
Localisation : Prés de mon père ! Alors attention à toi...

Identitée
Race: Vampire
Profession/Spécialité: Fille du Roi des vampires

MessageSujet: Re: Le Bal   Lun 13 Juin - 12:13

Trhisa ne quittait pas des yeux l'autre rousse, la déshabillant du regard, cherchant le moindre défaut sur elle. Mais regardez moi cette coiffure !! Une horreur ! C'est a ce demander si elle s'est coiffé ce matin...
La jeune fille qui était au coter de son père, écouta son ennemis lui répondre...

- Votre bienveillance à mon égard suffit à mon bonheur, votre Grâce.

Elle se retient avec de grande difficulté d'éclater de rire, cette fille la surprendrait toujours, elle savait cacher son jeux, au moins une chose qu'elles avaient en commun, même si ce ne serait jamais suffisant pour les rapproché l'une de l'autre. Même Impossible !!
La fille de VanDalia ne se retient pas cependant de rendre un sourire rayonnant au bras droit de son père, au point ou elle en était. Mais ce qui lui faisait plaisir, c'est les gestes que son père avait envers elle, et non envers cette petite peste de Claudine. Elle adorait plus que tout quand il lui caressait les cheveux, surtout quand Claudine était dans les parages..
L'autre rousse demanda à son père...

- Souhaiteriez-vous que je vous laisse seul avec votre fille, Monsiegneur ?

Hoo que oui, elle aimerait mais d'un autre coter, ce ne serait plus autant amusant. Même si les moment seul avec son père lui manquait, cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas us une vrais conversation tout les deux, bien trop longtemps...
D'ailleurs elle devait lui parler de la décoration de sa chambre ainsi que de la Tour. Il fallait faire des travaux et peu importe le prix, elle aurait ce qu'elle voulait.
Cependant, le petit regard que lui lança Claudine ne lui plus guère, que mijotait elle encore ?
Il fallait qu'elle en parle avec James. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas jouer un petit tour a quelqu'un et elle commençait a s'ennuyer...
Se détachant de son père a regret, elle s'approcha de Claudine et lui prit les mains avec douceur.

- Claudine voyons vous êtes comme chez vous ici ! Et puis c'est moi qui vous ai déranger en ...hum...pleine conversation.

La jeune fille se tourna vers son père et ajouta en baissant légèrement la tête ..

Je m'en excuse d'ailleurs, j'aurais du demandé avant de faire irruption ainsi...

Puis se tournant de nouveau vers Claudine..

Il serait intéressant que nous fassions plus ample connaissance, qu'en dites vous ? Après tout nous avons plein de chose en commun. Et j'aimerais vous faire visiter ma chambre, j'ai quelque idée pour la décoration mais j'aimerais votre avis. Je change environ chaque année et il est temps de faire des travaux, je me lasse de ce rouge vif...

Un sourire illumina son visage et ses yeux pétillèrent étrangement...
Elle pouvait dire beaucoup de chose a son père mais elle savait ou était les limites et ne préférait pas essayer de les franchir..
Il fallait qu'elle passe par quelqu'un d'autre...et elle avait trouvé cette personne.

Qu'en dites-vous ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Dalia
Roi des Vampires


Masculin Messages : 16
Date d'inscription : 12/07/2009

Identitée
Race: Vampire
Profession/Spécialité: Seigneur des vampires

MessageSujet: Re: Le Bal   Lun 13 Juin - 18:10

    La fille de VanDalia s'approcha de Claudine et l'invita dans sa chambre.
    Vue l'amour que ce portait mutuellement les deux filles, cela n’étonnerait pas que Trhisa avait quelque chose en tête.
    VanDalia n'était donc pas chaud pour les laissés entre elles. D'un autre côté, il n'avait pas envie de se coltiner la visite de la chambre de sa fille. Aussi, il pourrait voir vraiment ce que veux Trhisa à Claudine. Peut être qu'il se trompait et que sa fille voilait vraiment montrer sa chambre...

    - Quel bonne idée Trhisa, va donc montrer à Claudine ta chambre, elle a bon gout.

    VanDalia sourit à son bra droit puis se tourna vers sa fille

    - Mais pas de bêtises, un ?

    Fit-il en même temps qu'un clin d'oeuil. Il est vrai que le vampire prenait sa fille pour une enfant. Elle était encore jeune et ne savait pas tout de la vie vampirique mais bientôt elle devrait se choisir un nom et partir de son cocon familiale pour vivre sa vie de vampire.
    Il était temps de partir pour lui, il n'aurait qu'à s'inquiéter si Claudine ne serait pas réapparut à la tombée de la nuit.

    - Moi je vous laisse, je vais continuer mon périple solitaire en dehors du château... Je pense. Sur ce...

    Le seigneur des ténèbres fit un baise main à Claudine et embrassa sa fille sur la joue. Elle était si mignonne. Il est vrai que VanDalia avait un faible pour les rousses.
    Il sortit de la salle, toujours aussi majestueux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claudine
Bras droit de Van Dalia


Messages : 195
Date d'inscription : 20/05/2011
Localisation : Dans une forêt de bambous !

Identitée
Race: Vampirette
Profession/Spécialité: Vice boss des vampires et vampirettes

MessageSujet: Re: Le Bal   Sam 18 Juin - 11:45

[Excuse-moi, mais j'ai fait sortir ton personnage comme ça on peut tout de suite enchainer sur le rp dans la chambre de Trhisa ^^ Tu le commence ?]

Claudine continua à afficher son sourire colgate blancheur extra-white pendant que la petite Princesse faisait son numéro de gentille fille qui a été toute vilaine mais qui s'en excuse. Quelle poisse ! N'importe qui d'autre aurait pû ouvrir cette porte, n'importe qui ! N'importe qui... Sauf Trhisa. Le sort s'acharnait vraiment. Agitant sa longue chevelure bouclée sous le nez de son père, elle s'approcha de Claudine et lui prit les mains, avant de l'inviter à une petite visite guidée de ses appartements, au prétexte de lui demander des conseils de décoration, et au nom d'une amitié à construire. Claudine aurait rêver de lui sortir que, de toute manière, le orange des cheveux de Trhisa et le rouge de la chambre étaient deux couleurs à ne jamais mélanger, mais le roi était là, et elle ne tenait pas à se mettre d'avantage la princesse à dos.

- Votre invitation est un honneur, et cela sera une joie indescriptible pour moi que d'accompagner votre Grâce à ses appartements, et de lui donner mon humble avis sur une possible décoration future... Si vous ne voyez pas d'inconvénients à ce que nous vous laissions seul, votre Majesté.

Ajouta-t-elle à l'adresse de Van Dalia, en s'inclinant légèrement. Le roi manifesta son enthousiasme à cette idée, vantant -à sa plus grande satisfaction- le goût de Claudine avant de prendre congé des deux jeunes demoiselles, non sans avoir embrassé sa fille et faire un baise-main à Claudine, qui rougit jusqu'à la pointe de ses cheveux.
Claudine se dirigea vers la porte, la tint ouverte et s'inclina en désignant le couloir.


- Si la Première Demoiselle voulait bien se donner la peine de me précéder dans ses appartements...

Lui dit-elle. Trhisa passa devant, et Claudine la suivit, tout en refermant la porte qui claqua et résonna dans la salle vide, toujours éclairée par la lune.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Bal   Aujourd'hui à 14:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Bal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:Tours:. :: « ARCHIVES :: « VERSION 2.0.-
Sauter vers: