AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


.
 

Partagez | 
 

 ° Spectacle solaire ° [PV : Keisuke A. Katame]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oréa Vertigen
Musicienne


Féminin Messages : 13
Date d'inscription : 09/06/2011
Localisation : Suspendue dans un souffle

Identitée
Race: Vampire
Profession/Spécialité: Musicienne

MessageSujet: ° Spectacle solaire ° [PV : Keisuke A. Katame]   Jeu 30 Juin - 20:17

La nuit s’effilochait peu à peu. Le bleu-noir de l’encre nocturne se diluait lentement dans le ciel qui tirait désespérément vers son bleu azur. La fraîcheur du petit matin filait à cœur joie, éteignant ainsi le règne de l’air lourd de cette nuit mourante. Là où la végétation parvenait tout de même à pousser, les herbes sauvages se paraient de perles de rosées. Accrochées à la voûte céleste, les étoiles mouraient dans leur chuchotement scintillant de plus en plus diffus.
Oréa quittait à peine les décombres de Santana. Elle s’étripait de la ville après une longue nuit passée avec une jeune humaine, répondant au beau non de Gabrielle. Ces longues heures venaient de s’inscrire à jamais dans ses souvenirs…
Mais le moment n’était point propice aux rêveries et aux ressassements. La force d’Oréa fuyait peu à peu alors que le matin approchait, presque terrible. Oréa ne redoutait pas tant l’apparition du jour, mais plutôt de se faire happer par un individu aux intentions non avenantes. Cela serait fort à son désavantage d’avoir une épopée en période diurne.
Sortie enfin des griffes de Santana, elle marcha inlassablement vers l’endroit d’où elle était venue. Les falaises. Elle pensait avoir la possibilité de s’y reposer de manière tranquille en attendant la nouvelle nuit. Et ses possessions étaient secrètement gardées en ce lieu.
Le plateau aux allures désertiques s’étendait face à elle, l’invitant à y pénétrer comme un tapis de poussière se déroulant sous ses pieds chaussés de métal. Sans presse la pas, elle évolua sur sa route tandis que le ciel s’éclaircissait au-dessus de sa tête. Ainsi passa la moitié d’une heure.
Elle changea soudain de direction au moment où une rumeur agréable frappa ses oreilles délicates. Le chant de l’eau lui murmurait d’avancer dans sa direction, ce qu’elle fit. La mélodie s’amplifiait à chaque pas pour devenir un grondement incessant. Une cascade.
Avec un sourire apaisé, Oréa la contempla. Son écume blanche brûlait de miroiter sous le soleil qui se faisait désirer. De fines gouttelettes vinrent s’incruster dans la chevelure de la vampire, tels des petites perles de cristal.
A présent Oréa se savait en sécurité pour la journée entière. Elle ne prit point la peine d’aller voir si ses possessions se trouvaient toujours en place, elle en avait la certitude. Et surtout, une chose plus imminente retenait son attention. Face à la cascade, le soleil allait poindre. Un tel spectacle ne se ratait pas, même pour un vampire. L’astre diurne avait beau leur être néfaste, son lever et son coucher n’en étaient pas moins magnifiques.
Puisant dans ses toutes dernières forces, Oréa atteignit un escarpement tout près de la cascade, inaccessible pour les aptitudes physiques d’un humain. Elle utilisait rarement ses capacités qui faisaient d’elle un être hors du commun, mais elle trouvait que pour un tel spectacle, cela en valait la peine.
Elle se trouvait dans une petite corniche naturelle de roche et de mousse verte parsemée de gouttes d’eau. Oréa s’assit sur le bord rocheux, laissant ses jambes balancer dans le vide. La cascade aspergeait doucement son corps qui se trempait déjà abondamment. Ses yeux verts fixaient la ligne de l’horizon avec intensité. Soudain, ses iris se remplirent de rouge brulant. L’astre solaire venait de poindre sauvagement. Il rougeoyait avec furie, agitant ses rayons sanguins, au fur et à mesure qu’il s’élevait sur son fond céleste. A cet instant la vision entière était de sang, de rouge et d’écarlate. La cascade perdait sa blancheur à profit de cet couleur violente. Les embruns se transformaient en brume de braise. Puis la naissance sanguinaire du soleil s’acheva. Il fut lavé de son sang de nouveau-né pour se parer de sa couleur d’or. Les gouttelettes qui servaient de parure à la mousse rocheuse scintillèrent de leurs plus beaux reflets dorés, et parfois, selon les éclats, le prisme de lumière se décomposait en touches arc-en-ciel.


*Spectacle parfait.*


Les émeraudes d’Oréa étaient serties d’or massif à l’instant où elle quitta le soleil des yeux. Entièrement trempée elle s’éloigna du bord en vacillant sous les effets du soleil sur son être. Elle avait décidé de se reposer dans ce renfoncement, sur ce lit de mousse et de pierre. L’eau serait son drapé et le soleil, dans sa course, laisserait sa place à l’ombre sous peu.
Cependant, elle ne s’était point encore installée pour son repos qu’elle entendit un bruit non produit par la nature. Elle su à cet instant qu’elle n’était plus seule et que son repas risquait fort d’être reporté. Elle fit courir son regard autour de la falaise et au-dessus d’elle afin de trouver l’origine de son qui venait de briser la mélodie de son environnement naturel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
° Spectacle solaire ° [PV : Keisuke A. Katame]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Pays du Thé] - [Menue Tâche] - Nées pour le Spectacle
» la menace solaire
» La caisse des intermittents du spectacle épinglée
» Sen'tsura, magnifique spectacle. [PV: Shadow][en pause]
» Fin printemps 1187 - Spectacle Ombre et Lumière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:Tours:. :: « ARCHIVES :: « VERSION 2.0.-
Sauter vers: