AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


.
 

Partagez | 
 

 Retour à la réalité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabrielle
Esclave


Féminin Messages : 18
Date d'inscription : 12/06/2011

Identitée
Race: humaine
Profession/Spécialité: esclave

MessageSujet: Retour à la réalité   Dim 26 Juin - 20:15

Citation :

Gabrielle

Sa tête allait imploser. Gabrielle ressentait une vive migraine, lancinante au point qu’elle ne se sentait pas la force d’ouvrir les yeux ou de faire le moindre geste.
La jeune fille avait froid, elle sentait sur sa peau comme un courant d’air. Sensation étrange pour elle qui ne vivait depuis sa naissance que dans un lieu clos. Autre bizarrerie, elle était allongée par terre … mais pas chez elle. Il n’y avait aucun doute là-dessus, son corps ne reconnaissait ni le parquet , ni le carrelage du repère.

*je dois être en train de rêver, ce ne sera pas la première fois que l’un de mes cauchemar me semble aussi réaliste*

Pour autant, trop de détails donnaient à ce rêve une tournure inquiétante. A commencer par les bruits qu’elle percevait vaguement sans parvenir à les identifier. Et puis l’une de ses cotes lui faisait particulièrement mal.
Pour mettre fin à tout cela, l’adolescente savait que la seule solution était d’ouvrir les yeux pour se réveiller. Mais ses paupières étaient si lourdes …

*…si lourdes, et ma tête me fait si mal …*

Non sans efforts, elle parvint finalement à ouvrir les yeux. Au départ tout était flou. Cependant les contours qu’elle devinait n’étaient pas ceux de sa chambre. La luminosité était si forte et si peu commune pour la jeune fille, qu’elle était obligée de plisser les yeux.
Après quelques secondes, Gabrielle ferma de nouveau les yeux, et malgré la peur qui commençait à naître en elle, elle retomba dans une sorte de léthargie.
Elle resta inanimée pendant plusieurs heures. Le jour céda sa place à la nuit, la fraicheur s’accentua et força la demoiselle à s’éveiller. Rouvrir les yeux fut tout aussi délicat que la première fois, à la différence qu’elle n’était plus agressée par la lumière.
Gabrielle resta allongée un moment avant d’incliner légèrement le haut de son corps pour voir où elle était. Mais cela ne l’avança en rien. Elle vit juste une tour à une centaine de mètres d’elle. Mais pour elle, elle était nulle part. Elle regarda son corps, marqué de bleus et de traces de sang séché par endroit. Mais cela ne l’aidait pas à se rappeler ce qui lui était arrivé pour se retrouver là et dans cet état.

« Peut-être suis-je morte ? » pensa tout haut la jeune fille.

Affolée à l’idée d’avoir passé l’arme à gauche, Gabrielle eu l’impression de suffoquer. Sa respiration était devint bruyante et rapide. En pleine crise d’angoisse, elle sentie des larmes qui commençaient à perler le long de ses joues.

« Mais ça ne devrait pas être comme ça … ça ne se peut pas ! »

Gabrielle se mit à crier plusieurs noms, ceux des prostitués. Elle savait que c'était inutile, mais continuait d'espérer. Espérer quoi ? Un miracle ? Les lieux étaient abandonnés.
Elle voulut se lever, ce qu'elle fit, mais cela ne la mèna pas loin. Son souffle sacadé et ses membres endoloris la forcèrent à s'adosser contre une pierre. Elle se laissa glisser le long de celle-ci avant de s'asseoir. Ses larmes redoublèrent.

"qu'ai-je fait pour mériter un tel sort ?" dit-elle d'une voix geinarde et entrecoupée de sanglots.

Parler tout haut était la seule manière de briser le silence mortuaire qui régnait.





Citation :

Trhisa VanDalia


Trhisa avait faim ! Une faim de loup ! Il faut dire que sa journée n'avait pas été de tout repos, entre son frère et Zoey puis son père et Claudine, elle avait de quoi faire. Mais, elle avait trouvé la solution pour résoudre ses problèmes...enfin elle espérait que cela marcherait. Mais encore fallait il que son frère Elie accepte de lui venir en aide...
Il n'allait surement pas apprécié son petit plan, surtout qu'il y aurait de la casse mais bon, pour Max, elle était prête a tout !
Il fallait qu'elle lui fasse entendre raison et comme ses avertissement ne marchaient pas, elle allait passé a l'étape supérieur... avertir le Roi !
Elle sortit de ses pensée en entendant son ventre gronder mais aussi...une voix ! Une voix de femme, non, de jeune fille plutôt . Ce n'était pas rare d'entendre des humains enfermé dans la tour hurlé mais cette fois-ci c'était diffèrent, ce n'était pas des cris demandant de l'aide mais des noms qui était hurlé et étrangement l'un d'entre eux, lui disait quelque chose...
Elle se rappela alors... des humaines prostitués ! Oui, c'est ça ! Max aimait bien se rendre chez elle de temps en temps...enfin ça c'était avant, avant Zoey ! Peste soit-elle, celle la !
La jolie rousse entra dans la tour et ne prit même pas le temps d'adresser la parole au garde, ce qui est assez rare, elle demande toujours des types d'humains particuliers en repas et ne peut donc pas monter au hasard les étages mais la, elle monta les escaliers directement et s'arrêta devant une porte. C'est de la que venait les cris, elle en était sur !
Le gardien qui l'avait suivi au pas de course étonnée par le comportement de la princesse, chercha maladroitement la clé de la porte puis fini par l'ouvrir.
Trhisa entra en ne prenant même pas la peine de remercier le garde qui lui tenait la porte avec un grand sourire. Qu'est-qu'elle en avait affaire de lui après tout ? Ce n'était qu'un pion !
Elle passa devant plusieurs cellules regardant avec attention chaque jeunes filles présentent, elles étaient toutes blonde et très jeune, dans les 15-16 ans. Les vampires aimaient bien les humains de cette age la, ils avaient un sang délicieusement sucré...
La jeune princesse arriva au fond de la pièce déçu, ou était donc cette jeune fille qu'elle avait entendu crier ?
Elle était curieuse ! Elle voulait voir a quoi ressemblait cette jeune fille et pourquoi pas lui faire la conversation et chercher a obtenir des informations sur les prostitués, car en entendant cette humaine hurlé, une idée lui était venu en tête, son frère voulait une humaine et bien pourquoi n'irait il pas faire un séjour chez les prostitué humaine ?!
Mais cette idée s'était vite évaporé, il aimait Zoey et ce n'était pas une question de plaisir... malheureusement ! Sinon ça aurait été plus simple.
Tout en réfléchissant, elle avait fait le chemin inverse, retournant vers la porte et s'était arrêté devant une cellule vide au premier regard. Elle sortit de ses pensées en entendant parler...

"Qu'ai-je fait pour mériter un tel sort ?" dit Gabrielle d'une voix geinarde et entrecoupée de sanglots.

Son regard se tourna alors vers la cellule, et elle déshabilla du regard la jolie blonde qui s'y trouvait. Oui, c'était elle !
Étrangement, Trhisa fut touché par ces paroles, et plus elle détaillait la jeune fille, plus elle se voyait en elle. Elle semble aussi fragile que du cristal en apparence mais se trouve être une vrais battante a l'intérieur, elle en était sur.
Elle recherchait une esclave et cette jeune fille lui plaisait, James devait se sentir un peu seul et une aussi belle compagnie lui ferait du bien, alors pourquoi pas après tout ?
Elle se tourna vers le Garde et lui ordonna sèchement :

-Ouvre la cellule !!

Le garde hésita mais devant le regard insistant et glacial de la princesse, ouvrit immédiatement la cellule et attrapa la seul jeune fille qui s'y trouvait pour la faire sortir dans le couloir.
Trhisa prit le menton de la jolie blonde et lui demandant avec douceur :

-Quel est ton nom ?

Elle était jolie et semblait manipulatrice et intelligente. Tout ce qu'aime Trhisa. Oui, cette jolie blonde allait entré a son service !! Même si le règlement interdisait le transfert d'une humaine prisonnière dans la tour au titre d'esclave, elle n'était pas n'importe qui !! Elle était la fille de VanDalia et si elle voulait quelques chose, elle l'obtenait !
Elle continua alors..

-Quel age as-tu ? D'où viens tu ? Avais-tu une profession ? Une famille ?

Elle ne quittait pas du regard cette humaine, la fixant droit dans les yeux en lui maintenant le menton de sa main de manière a ce qu'elle ne puisse fuir son regard.
Le garde après avoir consulté un bouquin ouvrit la bouche pour répondre a la place de la jeune humaine mais la princesse leva la main, lui demandant de garder le silence. Elle voulait que se soit sa protégé qui parle, car maintenant, elle était sa protège...







Citation :

Gabrielle


Gabrielle entendit une voix féminine ordonner l’ouverture d’une cellule. Sa cellule ?

*Et pourtant je n’ai rien fait pour me retrouver enfermée ici … c’est un bas coup que l’on a dû me jouer , ça ne peut être que ça ! *

Avant même de voir qui se tenait derrière la porte, Gabrielle se mit à crier :

« C’est une machination ! Laissez-moi partir, vous faites err ……….»

Mais elle n’eut pas le temps de finir sa phrase. Une femme plutôt grande et fine l’attrapa sans qu’elle ne puisse lui résister. Elle semblait plutôt jeune, mais il était difficile pour Gabrielle de lui donner un âge, l’absence de lumière n’aidant pas.
La jeune fille fut surprise de la force de cette inconnue, une force sans corrélation avec son physique plutôt mince.
Réduite à un certain mutisme, Gabrielle docilement la laissa la prendre par le menton. Elle resta bouche bée, la regardant avec des yeux ébahis. Cette femme n’avait rien à voir avec toutes les femmes qu’elle avait pu voir jusqu’à présent dans sa vie. Et pourtant, des femmes elle en avait vu défiler ! Mais de celle-ci Il se dégageait un je ne sais quoi. Son regard était hypnotique. Gabrielle n’en finissait plus de détailler le visage de la jeune rousse, d’ailleurs elle ne perçut même pas la première question de la femme.
Par contre la rafale de question la stoppa dans son observation minutieuse. Gabrielle sentait que quelque chose n’était pas comme d’habitude, mais elle ne se rendait pas compte de la dangerosité de sa situation. Les prostitués ne lui avaient jamais vraiment parlé des vampires. Plusieurs d’entre elles avaient été victimes de ces buveurs de sang, mais l’usage était de ne pas en parler. Le sujet était tabou, on n’en parlait jamais comme si cette manie permettait d’éloigner le mauvais sort. Tout au plus les filles allumaient une bougie en mémoire des disparues.
Gabrielle imagina alors que la femme n’était probablement qu’une de ces bourges qui se croyait tout permis.

« Mon âge, mon origine, mon activité et ma famille ? Rien que ça ! Vous en avez encore beaucoup d’autres des questions ?! Votre rang vous empêcherait-il de vous présenter avant de m’assourdir les oreilles ?! »

Gabrielle, piquée au vif par le traitement qu’on lui infligeait avait donc repris assez rapidement confiance en elle. Oubliant son épisode paranoïaque précédent d’hypothétique décès prématuré, elle n’avait plus qu’une idée en tête : partir d’ici !

« Je veux quitter ces lieux tout de suite ! Si vous ne savez même pas qui je suis alors ça confirme qu’il y a méprise. Je n’ai rien fait qui ne justifie d’être enfermée ! »

Gabrielle ne chercha pas à détourner son regard. Mais celui de l’inconnue la fit douter. Elle avait un regard qui la transperçait, un regard comme elle n’en avait jamais vu.
Gabrielle était du genre à s’emporter facilement et à réfléchir après, ce qu’elle venait de faire une fois de plus. A peine ses derniers mots prononcés, elle commença à douter sur l’identité de la femme. Les femmes de la haute ne s’amusaient pas à trainer dans les prisons… Gabrielle fronça les sourcils avant de lâcher un chuchotement à peine perceptible :

« Mais qui êtes-vous donc …. ? »

Gabrielle voulait détourner son regard, mais la dame à la poigne sans faille ne lui permit pas.
Elle reprit la parole, mais on sentait que sa confiance s'était évaporée.

" Je veux partir, laissez moi partir"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trhisa VanDalia
Membre de la famille Royale


Féminin Messages : 40
Date d'inscription : 04/06/2011
Localisation : Prés de mon père ! Alors attention à toi...

Identitée
Race: Vampire
Profession/Spécialité: Fille du Roi des vampires

MessageSujet: Re: Retour à la réalité   Mar 28 Juin - 12:40

Trhisa ne put retenir un sourire amusé à la replique de la jeune fille..

« Mon âge, mon origine, mon activité et ma famille ? Rien que ça ! Vous en avez encore beaucoup d’autres des questions ?! Votre rang vous empêcherait-il de vous présenter avant de m’assourdir les oreilles ?! »

Elle était arrogante ! C'est le genre de qualité, et oui de qualité, que Trhisa aime bien. L'arrogance peut nous sortir de situation bien compliqué comme nous y enfoncer davantage..
Il faut juste savoir doser et pour cela savoir ce controler, ce que cette jeune humaine ne sait pas faire à l'évidence.

« Je veux quitter ces lieux tout de suite ! Si vous ne savez même pas qui je suis alors ça confirme qu’il y a méprise. Je n’ai rien fait qui ne justifie d’être enfermée ! »

La princesse avait décidé de ne pas repondre à la prisonniere et de simplement patienter. Comme elle ne voulait pas répondre a c'est questions, elle attendrait que la jeune fille se devoile...
Elle referma tout de même plus fermement sa main sur son menton pour ne pas la perdre des yeux. Le regard nous apprends bien des choses sur une personne, tout d'abord ce qu'il ressent, puis ses pensées...
Jusque là, la jeune prosonniere c'était montré arrogante, forte, confiante, déterminé mais elle montra une autre facette d'elle même peut de temps après...

« Mais qui êtes-vous donc …. ? »

Elle avait dit ces mots dans un souffle presque apeurée, elle doutait et pressentait s'être mit dans une position delicate, ce qui aurait était vrais si Trhisa n'avait pas une autre idée en tête en ce qui la concerne.
Trhisa pensait que la jeune fille en avait fini et l'écouterait mais elle insista tout de même..

" Je veux partir, laissez moi partir"

Sa voix avait perdu de l'assurance mais malgré les doutes qui l'avait prit l'humaine continué a insister.
Trhisa patienta quelque instant son regard toujours dans celui de la prisonniere puis elle se detacha d'elle et se releva pour sortir de la cellule.
Une fois dehors, elle se tourna vers le garde et lui ordonna de sortir mais avant cela elle lui prit ses notes, qu'elle sonsulta rapidement d'un regard.
Puis, la princesse s'avança une nouvelle fois vers la prisonniere et commença avec douceur et calme...

-Bien ! Alors je me nomme Trhisa VanDalia et je suis un vampire !

Elle patienta quelque instant pour laisse a l'adolescente le temps d'absorber la nouvelle, car comme le disais les notes, il semblait que la jeune fille n'est jamais mit le pieds dehors et ne connaisse rien a ce monde. Elle avait toujours vecut dans les souterrains avec des prostituées. Comment les gardiens avaient-ils us ces informations ? Elle n'en savait rien mais peu lui importait..
Ce qui était interessant et que cette humaine ne connaissait personne ici et que personne ne la connaisse non plus.
Elle repri alors la parole avec un debit plus rapide..

- Le monde exterieur est gouverné par VanDalia mon père, qui est donc le Roi des vampires et du monde. Je ne vais pas te mentir, les humains ne nous aiment pas et nous resistent...

Puis James lui revient en mémoire..

-...enfin la majorité des humains. Certain nous apprécie...

Cette fois là c'est Zoey, la chef des humains qui lui revient en mémoire..

-..même un peu trop ! Enfin passons, tu en apprendras plus en sortant d'ici !

Elle laissa ces derniers mots en suspends avant d'ajouté avec un peu moins de douceur..

- Me ferais-tu desormais le grand honneur de te présenté ?

Elle planta de nouveau son regard dans celui de la jeune humaine et patienta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle
Esclave


Féminin Messages : 18
Date d'inscription : 12/06/2011

Identitée
Race: humaine
Profession/Spécialité: esclave

MessageSujet: Re: Retour à la réalité   Dim 3 Juil - 13:12

L’étrangère gardait le silence, énervant d’autant plus la demoiselle. Que devait-elle faire pour obtenir des réponses et qu’on la laisse partir ? Elle n’était pas en mesure d’exiger quoique ce soit et ce fut confirmé par la main de l’inconnue qui se serra davantage sur son menton.
La femme parti, mais ce fut bref. Elle revint et lui adressa de nouveau la parole en se présentant. En plus de décliner son identité, elle précisa sa nature vampirique. Le mot de vampire sonnait familièrement aux oreilles de Gabrielle. Elle l’avait déjà entendu dans la bouche de certains hommes. Les filles du bordel avait parfois laisser échapper ce mot avant de se reprendre. Ainsi, ce terme voulait dire tout et rien à la fois pour Gabrielle. Ce terme était aussi celui qui désignait des bêtes de foire dans des très vieux films. Effectivement, maintenant qu’elle y pensait, elle se rappelait avoir vu un ou deux films d’horreur avec des vampires. Des films censurés lui avait-on dit. A l’époque elle n’avait pas trop compris la raison de cette interdiction et on ne lui en avait pas dit plus. Dans l’un des scénarios, les vampires étaient présentés comme des êtres pouvant se transformer en chauve-souris, dormant dans des cercueils et attendant la tombée de la nuit pour aller boire le sang des humains. Sans être non plus très original, ça changeait au moins des zombies et démons. Quoiqu’il en soit était-ce vraiment à ce type de Vampire que Dame VanDalia faisaient allusion ? Probablement il s’agissait là plutôt une métaphore. Mais dans ce cas que devait comprendre Gabrielle ?

*Peut-être dit- elle ça pour me faire comprendre qu’elle a des penchants cannibales… CANIBALES ?! Dans quel pétrin me suis-je fourrée ??? *

La femme reprit la parole et en deux trois mots lui fit un topo de la situation. Son père … elle avait un père – roi des vampires ? Un autre taré en liberté ? A propos de liberté, quel rapport entre ces VanDalia et sa présence dans une prison ? Les gardiens étaient-ils de mèche ? A vrai dire, tout comme la femme, ils avaient un air étrange et une silhouette peu commune.
Gabrielle n’eut pas le temps de se poser davantage de questions puisqu’une nouvelle information lui fut donnée par la « Vampire ». Celle-ci évoquait la mésentente entre humains et vampires. La jeune fille supposa alors qu’elle faisait fausse route.

*Bon bon bon … donc si elle n’est pas seule c’est que par « vampire » il n’est pas question d’un trouble psychiatrique propre à sa personne … Alors serait-il question d’une secte ? Ou de personnes un peu fêlées qui vivent comme les vampires des films ? *

Gabrielle s’embrouillait toute seule. Au final elle n’était pas plus avancée.
La femme précisa qu’elle et les siens n’étaient pas appréciés par les humains.

*Normal, les gens normaux n’aiment jamais ce qui sort du droit chemin … en l’occurrence elle a l’air de l’avoir quitté depuis longtemps ce chemin ! Et son histoire de royauté, ce n’est pas mieux.*

D’imaginer que l’inconnue n’était qu’une fille un peu dérangée ou une junkie appartenant à un groupe clandestin, rassura un peu Gabrielle. La demoiselle avait même presque envie de rire de sa bêtise : elle qui au départ avait cru avoir en face d’elle une cannibale …

« Madame … ou Princesse ? Je peux vous appeler Princesse ? » Dit-elle amusée. « Quoique c’est un peu guindé, comment-dois-je vous appeler Noble Dame ?
Bref, je respecte tout à fait vos mœurs, et je suis ravie pour vous si vous vivez en harmonie avec certains humains. Faire un brin de causette avec vous autour d’une tisane ici me tenterait, mais les lieux ne s’y prêtent peut-être pas tout à fait. Ça manque d’un petit peu de dépoussiérage, voire de couleur. Et je suis sûre que vous avez beaucoup de choses à faire, c’est un boulot à plein temps de gérer son royaume et sa cour !
Je ne sais pas pourquoi je me trouve là, une mauvaise blague que l’on m’aura certainement fait. Je m’appelle Gabrielle et je ne suis pas à ma place ici. Peut-être vous a-t-on dit que je voulais rejoindre votre club, mais ce n’est pas le cas. De toute façon je n’ai la taille minimum requise ! »


Elle prononça sa dernière remarque en jetant un coup d’œil sur la femme mais aussi sur les gardes. Gabrielle n’était pas spécialement grande, mais par rapport à eux elle était carrément petite.

« Enfin, vous me proposez de sortir d’ici ce que j’accepte sans façon. Partons vite d’ici. »

Bien que physiquement fatiguée, Gabrielle se retrouva en moins de deux près de la porte.

« Et puis j’y pense : je suis une roturière, alors raison de plus pour ne pas vous encombrer plus longtemps de ma présence !
Ceci dit, si vous avez seulement une minute à m’accorder, je veux bien savoir comment j’ai fait pour me retrouver ici, et à qui je dois cette mauvaise blague. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour à la réalité   Aujourd'hui à 14:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à la réalité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ô! Le dur retour à la réalité!
» Retour à la réalité | Cérya
» Retour à la réalité [Grant Wilson]
» La Campagne Fragments de Réalités : "Le Retour du Décharné" (N3)
» Un retour brusque à la réalité (suite à D'ombre et de lueur)[PV Daaf et Archie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:Tours:. :: « ARCHIVES :: « VERSION 2.0.-
Sauter vers: